NOUVELLES

NOUVELLES dans Accueil mantereligieuse082009 Déménagement 2.12.2013 en 680DPI

 

Litterae, arum

 hiboutoutseulclindoeil.gifLundi 8 juin 2015: article sur l’Union rédigé par Claire  HOHWEYER  qui avait déjà  réalisé un super compte-rendu  en janvier 2015!

 Union 8.06.2015

Il est vrai  que le collectif a été très sage !

Cette assertion nous a été adressée fin mai par plusieurs  internautes, signataires de notre pétition  ;

Il  faut   reconnaître   que les journalistes nous ont bien aidé  en   relayant  au  grand public  une information    objective et bien détaillée .

  Un ECOLOGUE a été  cité dans l’article ;  il aurait  déjà  prélevé  des espèces  floristiques ! Lesquelles ? Combien ? 

Quid des rampants ? Quid des lézards ?  quid des portées et des nichées ? 

Faut-il  signaler que » le lézard des souches est une Espèce ovipare, active de mars à octobre.  Les accouplements ont lieu  en mai. La ponte de fin mai à début juillet. L’éclosion a lieu de  fin juillet à fin août. Maturité sexuelle atteinte à 3 ans environ. Longévité moyenne de 5 à 6 ans. »

Faut-il  penser que  les couvées des passereaux, les gallinacés , oedicnèmes  auront été prudemment déplacées ?

Faur-il croire que les rongeurs ,  mammifères …/….  auront  eux aussi bénéficié  d’une protection ?

Article Union du 8.06.2015

hiboutoutseulclindoeil.gifMardi 24.02.2015: Au regard de l’article de l’Union , les remarques de l’association MARNE NATURE ENVIRONNEMENT déposées  le 19.09.2008  adressées au commissaire enquêteur – PLU PIERRY sont prémonitoires  et visionnaires – Il suffit de regarder la zone d’activités de OIRY et l’implantation de MOET !

La CCEPC aurait-elle encore fait un mauvais choix ? Et  pensez-vous réellement que des golfeurs viendront en plein été  respirer les douces effluves de déchètterie ?  A moins que la déchèterrie ne soit  déménagée !

Que dire de ce projet ?

Projet de parc d’activités dénommé « d’intérêt général » mais pour qui !?

  •   Les engagements du grenelle de l’environnement sont bafoués et ne sont pas pris en compte dans ce projet, la notion de développement durable est simplement déguisée en un aménagement paysager sans se soucier des bouleversements climatiques et de la perte de biodiversité.

Aujourd’hui, un département français disparaît tous les dix ans dans des infrastructures diverses (routières, ferroviaires, zones industrielles, commerciales, artisanales ou pavillonnaires) et les terres agricoles fondent à vue d’œil.

  •   Voudrait-on se moquer des générations futures ? bien que le développement durable doit répondre aux besoins du présent sans compromettre les besoins des générations à venir ! le développement durable repose principalement sur la protection de l’environnement, le développement économique et le progrès social or, que nous propose la cette modification de PLU par le biais de la CCEPC (Communauté de Communes d’Epernay Pays de Champagne)?

Un développement cohérent de son territoire en passant par une offre de qualité de son cadre de vie , dire également que le bassin d’Epernay est par nature au centre d’un important marché et doit permettre le développement des entreprises, que la CCEPC doit remédier à l’insuffisance des disponibilités foncières alors, doit-on pour autant faire n’importe quoi parce qu’au regard du SCOT…

  •  Soyons sérieux pour une fois et regardons les choses en face.

▬ Nous avons sur le bassin d’Epernay la zone d’activité de la commune de Oiry qui peut s’étendre également et sur laquelle, il y a probablement encore des disponibilités.

▬ Nous avons sur Oiry, les infrastructures ferroviaires, le canal latéral à la Marne à proximité, les infrastructures routières avec le contournement d’Epernay (via Louvois / Mareuil-sur-Ay) que le Conseil Général a privilégié et en grande partie financé.

Bien que la zone de Oiry soit principalement constituée de terres agricoles, il n’en est pas moins vrai que celles-ci sont d’un faible intérêt écologique et de valeurs paysagères moindres.

  •  Epernay et Pierry ont encore la chance d’avoir ces valeurs patrimoniales d’un paysage naturel que tant de touristes viennent apprécier. Où est donc passé cet engouement des maires au travers deleur charte en faveur du développement durable ? Pourquoi le cahier des charges de ce projet type est déjà en retard d’une génération ? Il n’y a aucune ambition particulière alors que le maire d’une grande commune de cette communauté parlait (en toute ignorance) d’excellence environnementale ;cette excellence est-elle à l’image des entrées de villes telles que Reims ou Châlons-en-Champagne ?

▬ Ce projet n’est autre qu’une simple application des obligations et des contraintes administratives

Art.2 : Les équipements publics de viabilisation sont réalisés conformément à la réglementation,

Art.4 : 3/ Eaux pluviales : aucun rejet des eaux dans le réseau d’assainissement des eaux usées.

Art.5 : Implantation des constructions par rapport aux voies et emprises publiques.

Et jusqu’à l’Art. 13, il n’y a que des contraintes privées et absolument rien sur les contraintes publiques mis à part les équipements de viabilisation alors !

▬ Faut-il penser que toutes les eaux de ruissellement des toitures et de la voirie iront directement dans les fossés pour finir leur course dans le ruisseau « Le Cubry » ?

▬ Faut-il penser que chaque propriétaire devra maintenir ses propres eaux sales et les réintroduire dans le sol ?

▬ Faut-il penser que la collectivité va anticiper sur la loi sur l’eau et mettre en place des bassins de rétention afin de contenir les pollutions diffuses et les métaux lourds ?

  •  A l’article 5 par exemple, il est écrit que les constructions doivent être implantées avec un retrait minimum de 5 m par rapport à l’alignement et à l’article 10, il est écrit aussi, que l’exception de hauteur ne s’applique pas aux panneaux solaires ou photovoltaïques alors qu’aucune disposition ou contrainte d’orientation des constructions n’a été prévue pour une meilleure utilisation des performances de ces moyens de production d’énergie renouvelable qui sera probablement une obligation dans un proche avenir.
  • Quelle sera l’obligation de la collectivité en matière de sécurité routière avec cette route départementale qui n’est pas calibrée au futur projet ? et pourtant dangereuse à proximité de la Coopérative viticole.

▬ Il n’est pas trop tard pour échapper à cette défiguration irréversible de ce site paysager.

Certes, il y a le développement économique, mais il y a aussi des lieux mieux adaptés pour cela. Il y a aussi le besoin de détente et de loisir des populations communautaires au travers des sports, de la promenade en famille et tout simplement, des endroits de quiétude, d’éducation et d’instruction que bon nombre d’associations pourraient investir.( Ancien stand et champ de tir et ancien terrain de manœuvre.)

La révision simplifiée du PLU de la commune de Pierry entre dans le projet global de la CCEPC sans se soucier de la qualité de vie des administrés communautaires, ce projet est uniquement basé sur le développement économique de la filière viticole à l’échelle de l’agglomération et de conclure par les motivations ahurissantes des pages 6 et 7. Nous citons : Pourquoi la CCEPC a-t-elle besoin…et de finir par, l’industrie connexe au champagne et à la valorisation de la ressource raisin.

Mesdames et Messieurs les Elus communautaires,

Vous avez la possibilité et le devoir de ne pas vous tromper d’objectif sur le long terme, l’avenir de notre bassin de vie dépend aussi de l’accueil et de l’espace environnemental que vous allez offrir aux touristes, pensez-vous qu’il sera judicieux d’implanter çà et là des zones d’activités qui deviendront très certainement des friches industrielles à court et moyen terme ? Ne pensez-vous pas qu’il sera préférable de concentrer toutes ces activités dans un seul et même lieu ? ne pensez-vous pas que cela fera faire d’importantes économies d’énergies et moins de dépenses dans la réalisation d’infrastructures ?

▬ Aussi, les documents d’urbanisme -Schémas de cohérence territoriale (Scot) et Plans locaux d’urbanisme (Plu)- devront «tenir compte» des schémas régionaux de cohérence écologique, outils qui définiront les zones de continuité écologique à préserver.

Nous demandons que nos remarques et observations soient jointes au document d’enquête d’utilité publique relatif au projet de révision simplifiée du PLU de PIERRY

 Pierry le 19 Septembre 2008.

hiboutoutseulclindoeil.gifVendredi 20.02.2015Article sur l’UNION EPERNAY

http://www.lunion.com/400958/article/2015-02-20/la-zone-d-activites-de-pierry-sud-a-epernay-se-veut-plus-abordable

 Union1 du 20.02.2015
Il reste à commercialiser 13,5 hectares sur les 25 hectares que compte le parc d’activités « Pierry-Sud Développement ».

union2677a ce jour678au679

Les élus communautaires ont donc décidé de diminuer les TARIFS DE VENTE DES TERRAINS de 6 euros HT le m2 au sud du corridor biologique et d’effectuer une remise de 5% supplémentaire pour les entreprises souhaitant acquérir plus de 1.74 hectare d’un seul tenant. Concrètement les prix des terrains passent de 43 à 37 euros le m2 pour les parcelles situées en bordure de route : de 33 à 27 euros  HT le m2 pour les autres «  On ne brade pas la zone! assure Benoit MOITTIE. On prend en considération le marché tel qu’il est et les contraintes des entreprises. On s’adapte à la nouvelle donne. » Lors du Conseil Communautaire Laurent MADELINE, 5ème vice président, a tenu à rappeler la concurrence à laquelle se livraient les zones d’activités entre elles comme celle implantée à AVENAY VAL D’OR sur le territoire de la communauté de communes de la GRANDE VALLEE de la MARNE, mais aussi les Chambres de commerce et d’industrie qui  » pratiquent des pris s’apparentant presque à du dumping »  » nous ne sommes pas isolés sur une île avec notre zone d’activités » a-t-il lancé .

Avec cette nouvelle stratégie commerciale Benoit MOITTIE compte bien remettre le parc d’activités «  PIERRY SUD DEVELOPPEMENT » «  sur le marché ».et vite «  plus nous tarderons à commercialiser les parcelles, plus l’image de la zone en souffrira » estime-t-il. Sans oublier le coût pour la CCEPC. Selon le 2ème vice président chargé des finances, Eric PLASSON, le remboursement du capital et des intérêts se chiffre en 2015 à 965 000 euros. Pour rappel , le budget global de l’aménagement de ce parc d’activités s’est élevé à 7.5 millions d’euros. » Avec cette baisse tarifaire, nous conservons une opération légèrement positive » assure toutefois Benoit MOITTIE.

Par ailleurs pour «  coller davantage aux attentes » plusieurs réflexions ont été menées en concertation avec les sociétés .Le parc d’activités PIERRY SUD DEVELOPPEMENT sera ainsi équipé de la fibre optique. La vidéo surveillance sera mise en place et la signalétique, améliorée. Il reste à commercialiser 13.5 hectares sur les 25 hectares de la zone.

hiboutoutseulclindoeil.gifLundi 19 janvier 2015: L’article  paru sur l’Union EPERNAY  est encore une fois très surprenant!

petitpapillonbleufluo.gif1h 30 d’entretien le vendredi  21 novembre 2014 pour un article en janvier 2015: petitpapillonbleufluo.gifIl semblerait que l’écoute de la journaliste ait été pour le moins flottante ! ou alors les notes prises ont été égarées !

«  On parle de l’Unesco, mais là on est dans un non-sens.   » D………………..M……………. espère que la dépollution sera faite «  en profondeur  ».  » sachant qu’ils ne peuvent plus rien faire …/… »

Fin février, l’armée dépolluera le terrain de Cuis, voué au golf

PUBLIÉ LE 19/01/2015 - MIS À JOUR LE 19/01/2015 À 12:49

Par Claire Hohweyer

Le balisage du terrain est déjà effectué. Ne reste plus à l’armée qu’à venir déminer le terrain de 33 hectares lui appartenant encore, pour laisser les travaux du complexe de golf démarrer.

363605448_B974551472Z.1_20150119124932_000_GAQ3QBA1K.2-0
Le terrain militaire  avant l’opération de débroussaillage.
Fin février, place aux démineurs

Si les riverains voient arriver l’armée aux alentours de Cuis et de Pierry fin février, pas de panique. Le ministère de la Défense dépêchera une unité de déminage dans un but urbanistique : dépolluer le terrain prévu pour la construction d’un golf de 18 trous et d’un complexe hôtelier de luxe. Lors du dernier conseil communautaire de 2014, l’assemblée avait voté le prolongement du compromis de vente du terrain à la communauté de communes d’Épernay pays de Champagne (CCEPC) jusqu’à la fin de l’année 2016 dans un seul but. Laisser le temps à l’armée, qui avait quitté le territoire il y a dix ans, de dépolluer le site avant de le céder à la CCEPC, la collectivité le vendant à son tour à la société Resort golf et au Spa Champ Poulin.

Le coût de l’opération pris en charge par l’État

Le processus devait démarrer en tout début d’année mais les conditions météorologiques n’étaient pas favorables. En plein hiver par des températures frôlant le zéro, difficile de creuser. L’armée a donc décidé de venir à la fin du mois de février pour un peu plus d’un mois, en espérant qu’il n’y ait pas d’autres épisodes de gel.

En attendant, comme l’ont noté les riverains, hommes politiques et associations écologistes (lire ci-dessous), le débroussaillage a été effectué sur les 33 hectares, ainsi que le balisage. Car l’armée ne déminera pas l’intégralité du site. «  Seulement les endroits où ont été décelés des objets  », indique Didier Loth, sous-préfet d’Épernay. Des munitions et débris de munitions ont été répertoriés sur 5 686 points de contamination.

La profondeur de terrain à déminer est également déterminée. «  Selon la nature du projet, l’armée creuse plus ou moins profondément pour extraire les objets. Dans le projet de complexe golfique, comme il y a des résidences, qu’il y aura, évidemment, des fondations et canalisations, le terrain sera sondé plus profondément (jusqu’à sept mètres, ndlr).  » Ce qui ne sera pas le cas à d’autres endroits. En clair, le plan du complexe golfique est superposé au plan de déminage pour connaître les points stratégiques. «  Des études de sondage avaient été réalisées en 2008. En fin d’année 2014, une autre a permis de compléter les données.  » Elles sont donc, à ce jour, suffisamment affinées pour mener une opération fastidieuse, mais quasi chirurgicale. À ce niveau de procédure, c’est l’État qui prend en charge le coût de la dépollution, entre 500 et 600 000 euros. Comme prévu dans le contrat passé avec la collectivité.

À l’heure d’un grand principe de mutualisation, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) profitera de ces creusements pour réaliser les fouilles préventives obligatoires pour ce type de projet urbanistique. «  C’est convenu avec la direction des affaires culturelles (Drac)  », assure Didier Loth. Le diagnostic de l’Inrap dira si, oui ou non, le terrain présente un intérêt archéologique. Si c’est le cas, le projet pourrait être contrarié.

Mais en attendant ce résultat, une fois que l’armée aura terminé, elle délivrera un certificat attestant de la sécurité du terrain. La CCEPC pourra, alors, finaliser la vente à la société Resort golf et au Spa Champ Poulin et le complexe golfique pourra commencer à placer d’autres petits trous. Plus ludiques cette fois.

Claire HOHWEYER

D’autres avis très réservés sur le golf…

La polémique ne date pas d’hier. Et à ce jour, les démarches administratives sont quasiment terminées, impossible de faire machine arrière. D’ailleurs, Franck Leroy (UDI), le maire d’Épernay et président de la communauté de communes Épernay pays de Champagne note que lors de l’enquête publique, «  aucun recours contentieux n’a été déposé  ». Pour Daniel Lemaire (DVG), conseiller général, c’est logique. «  Les décideurs ont des moyens que n’ont pas les défenseurs de l’environnement. Pour participer à une enquête publique, il faut être très informé. Mais quand on est assisté par un bureau d’études et qu’une administration délocalisée de l’État affiche son soutien, c’est difficile.  » Dominique Moinault, ornithologue amateur, représente le Collectif de 33 hectares à sauvegarder, comptant une vingtaine de membres. Ils ont tenté de contester. «  Personne n’est encarté, souligne-t-elle. Nous sommes des enseignants, des éducateurs, des commerciaux, des retraités…  ». L’impression d’un combat à la David contre Goliath. Le collectif ne se dit pas intrinsèquement contre le golf, mais regrette l’utilisation du terrain, en particulier du Savart champenois. «  Si on nous avait écoutés, il aurait pu y avoir un espace pédagogique et éducatif évoquant les espèces de faune et de flore inhérentes à la région. On parle de l’Unesco, mais là on est dans un non-sens.  » Dominique Moinault espère que la dépollution sera faite «  en profondeur  ». Sachant qu’ils ne peuvent plus rien faire, hormis donner leur avis, les membres du collectif préviennent ceux qui se réveilleraient un peu tard : «  Les gens ne pourront pas dire qu’on ne les avait pas prévenus.  »

hiboutoutseulclindoeil.gif21.12.2014http://www.planetoscope.com/biodiversite

15 à 37% de la biodiversité disparaitraient d’ici à 2050 : aujourd’hui un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en danger. Réchauffement climatique, déforestation… les causes de l’érosion de la biodiversité sont multiples. Le rythme actuel d’extinction est de 100 à 1.000 fois supérieur à ce qu’il a été en moyenne sur des centaines de millions d’années.

hiboutoutseulclindoeil.gif20.12.2014 – Article sur l’ Union epernay 20.12.2014
fichier pdf Union du 20.12.2014

hiboutoutseulclindoeil.gif18.12.2014 - Réunion à la Communauté de Communes Epernay Pays de Champagne 

De 18h30 à 19h45, les délibérations à adopter  furent égrenées à une vitesse vertigineuse avec très peu d’interventions et de questions.

La position de la CCEPC  et plus précisément la position de monsieur LEROY (maire d’Epernay et président de la CCPEC)  fut clairement énoncée  et nous avons pu assister à l’autosatisfaction et aux propos laudatifs quant à la politique environnementale menée sur EPERNAY, donc sur la CCEPC!

 « La Ville d’Epernay est la première ville de Champagne-Ardenne à avoir mis en place un Agenda 21. « Les représentants d’Epernay ont souligné l’importance de leur agenda 21 et les efforts réalisés sur cette commune .En effet, la commune au travers de ses élus  engage « tous les acteurs à se projeter dans l’avenir, à identifier les défis qu’ils auront à relever et à définir les opportunités qu’ils peuvent saisir. Il faudra donc envisager selon certaines finalités (la lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère, la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources naturelles, l’épanouissement de tous les êtres humains, la cohésion sociale entre territoires et entre générations et le développement suivant des modes de consommation responsables).« 

  » Bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’or « 

  » de la parole aux actes , il y a un long chemin !  »

   » les belles paroles ne beurrent pas les épinards »

ordre du jour CCEPC 18.12.2014

Vers 19h45 est abordée la demande de validation d’un avenant au compromis de vente signé en décembre 2011 entre la CCEPC et la société RESORT GOLF et SPA Champs Poulins pour la réalisation d’un complexe sportif sur 83 ha    79 ares 95 ca (terres agricoles sur PIERRY, chemin situé sur CUIS et Pierry et 33 hectares  sur cuis constituant le seul SAVART CHAMPENOIS dans le secteur)

  • L’avenant   a été vaguement abordé sur la forme: » Prolongation  du compromis de vente jusqu’en fin 2016 » mais aucune explication claire et précise sur les raisons ! Il faut adopter vite et sans discussion !
  • Monsieur LEROY , président de la CCEPC   résume très rapidement le positionnement de la CCEPC quant à ce projet   » Tout a été fait dans les règles , 300 emplois  prévus et plus pendant la construction , si l’on ne fait rien sur  le terrain militaire, il  devra être grillagé en raison de la dangerosité – 6000 points de contamination ont été répertoriés , si l’on ne fait rien pour l’emploi c’est là que viendra le problème ; les opposants n’ont pas fait de recours donc tout est OK; de toute façon, les militaires  ont  dégradé , occupé ce terrain pendant des décennies  et aucune opposition ne s’est levée à cette époque ; le projet est quasiment fait 8 investisseurs étrangers  sont dans le projet  …/…. 
  • Monsieur MARECHAL, conseiller municipal, lève le ton  en disant qu’il n’est plus question de discuter !  » Tout a été fait dans les règles, toutes les autorisations ont été données je rappelle que c’est 11 investisseurs étrangers qui sont intéressés par ce projet …/…« 
  • Monsieur RODRIGUEZ, conseiller municipal,  adjoint chargé du Développement durable et de la Citoyenneté, (ancien signataire de notre pétition pour la préservation  des 33 hectares qui a demandé le retrait de sa signature  le 18.06.2014) intervient  sans que je puisse me souvenir des arguments employés !
  • Monsieur ANGERS  explique sa position et justifie  son vote CONTRE cet avenant , au regard d’un discours  orienté sur la préservation de la biodiversité  locale  pour la génération future , la nécessaire contribution locale   à maintenir une biodiversité   et avoir une action  pour limiter le réchauffement climatique  qui modifiera profondément  le profil de la champagne …/… Il  s’étonnera  sur les investisseurs étrangers mais il n’aura aucune réponse  précise  sur les dits financeurs !
  • Madame PERREIN, conseillère municipale interviendra en effectuant un parallèle avec une discussion similaire menée en conseil municipal  mettant en évidence l’attitude paradoxale du conseil municipal en termes d’économie et de biodiversité
  • Monsieur LEFEVRE  doute du nombre d’emplois et évoque l’éthique nécessaire dans  la création d’emplois ; il évoque aussi le FORAGE  envisagé dans la nappe phréatique pour entretenir le futur golf !  Le sujet  est alors balayé .
  • L’intervention  de monsieur DURANCOIS, conseiller municipal ,  » je suis pour …/…. » sera favorablement  accueillie par l’ensemble des conseillers communautaires .

Certes , les procédures juridiques ont été respectées  dans ce projet .  Il est toutefois très   surprenant que pour un sujet aussi grave (  concernant  la destuction d’un patrimoine collectif  de 33 hectares , l’utilisation de la nappe phréatique  , la consommation d’eau envisagée …/…..)

Seulement 4  conseillers  sur 215 se  positionnent CONTRE  !

Aucune abstention ?

Une telle unanimité , une si faible opposition dans les débats  sont des signes  très inquiétants sur le devenir de la DEMOCRATIE. 

 « Ce que demande la démocratie c’est un débat public vigoureux. Et si elle a besoin d’information, le type d’information dont elle a besoin ne peut être produit que par le débat . Nous ne savons pas quelles choses nous avons besoin de savoir tant que nous n’avons pas posé les bonnes questions, et nous ne pouvons poser les bonnes questions qu’en soumettant nos idées sur le monde à l’épreuve de la controverse publique. »  -  Christopher Lasch dans « La révolte des élites et la trahison de la démocratie. »

hiboutoutseulclindoeil.gif25.11.2014:  A la demande de certains éco citoyens , vous trouverez ci-dessous les photos de Jean Pierre  du terrain militaire  avant mars 2007

mili 5 mili 2 mili 12
mili 11 mili 10 mili 26
mili 25 mili 24 mili 21
mili 32 mili 27 mili 42
 mili 40  bosquetsjjp.jpg  orchisdblefeuille20052008.jpgorchismorio.jpgimg20040526174021.jpg

 

hiboutoutseulclindoeil.gif7.11.2014:Le soutien des sparnaciens dans le projet de complexe golfique ?

Plus de 40 hectares de terres agricoles sacrifiés  pour un gazon golfique ! Plus de 33 hectares de savart champenois sacrifiés pour un gazon golfique ! En tout 90 hectares !

Les chasseurs viennent avec leurs furets  autour du champ de manœuvre  avant l’hallali !

Quels sparnaciens se sont mobilisés  pour ce projet ? Combien ? 

 

JPA 3.11.2014raéponse Franck LEROY 4.11

hiboutoutseulclindoeil.gif2.11.2014:  Faut-il rappeler que la dépollution  d’un terrain militaire est certes obligatoire  et nécessaire  mais  qu’elle dépend  aussi de la destination du dit terrain .

Or, au regard du débroussaillage engagé, on peut nettement envisager que la dépollution va littéralement détruire ce  savart champenois   et que la biodiversité sera complètement éradiquée ! Donc , il ne sera plus nécessaire de compenser quoi que ce soit !

Dans ce chaos orchestré, on se demande comment des mesures  de protections, de prélèvements raisonnés pourraient être effectuées !

Des chasseurs rencontrés sur le site,  hier ne se font guère d’illusions non plus.  «  Que vont-ils faire pour sauver les garennes …/…. dans les galeries …. le bulldozer bouche et rebouche les galeries ! Alors ? »

 

http://www.dailymotion.com/video/x296lx7

hiboutoutseulclindoeil.gif1.11.2014: Le spectacle sur l’ancien champ de manoeuvre  est impressionnant:

http://www.dailymotion.com/video/x2960z6

hiboutoutseulclindoeil.gif31.10.2014: Intervention de Daniel LEMAIRE, conseiller général , à propos des travaux  de débroussaillage menés sur l’ancien  terrain militaire situé sur CUIS.  
journal 7H FB Champagne-Ardenne / France Bleu

hiboutoutseulclindoeil.gif24.08.2014: Réactions

Au mois de juillet 2014, l’Etat a publié un arrêté autorisant la CAPTURE ou l’ENLEVEMENT , la DESTRUCTION et la PERTURBATION INTENTIONNELLE de spécimens d’espèces animales protégées de reptiles et la DESTRUCTION,  l’ALTERATION ou la DEGRADATION d’aires de repos ou sites de reproduction d’espèces animales protégées, d’oiseaux, de reptiles et de mammifères terrestres et la DESTRUCTION  de spécimens d’espèces végétales protégées dans le cadre du projet de création de golf sur les communes de CUIS ET PIERRY .

La CCEPC est donc autorisée à déroger à l’interdiction d’atteinte aux espèces protégées dans le cadre du projet de création de golf sur les communes de CUIS et PIERRY   au regard de 3 arguments :

1 :  » Mesures d’évitement, de réduction et de compensation des impacts proposés  dans le dossier.  »

  •  La proposition de mesures compensatoires dans le dossier proposé par la CCEPC,   légitime pour l’état  l’autorisation du projet concerné. La compensation  est véhiculée là  comme une forme d’ absolution  en quelque sorte: VOUS COMPENSEZ , donc VOUS POUVEZ DETRUIRE . En fait,  l’Etat distribue   des INDULGENCES  comme le faisait l’église catholique.
    Bettina LAVILLE, Directrice de recherche à l’IRIS,  rappelle que     »Les deux compensations les plus connues sont la compensation carbone et la compensation sur la biodiversité  » mais elle  préfère parler «  de la biosphère, qui comprend aussi les hommes : lorsque l’on enlève quelque chose à la biodiversité, on enlève quelque chose non seulement à la nature mais aussi aux immenses services que rend la nature à l’humanité. » 
  • COM   PEN  SER c’est réparer la biodiversité à l’équivalent de ce qui a été détruit , voire plus sur un  ou des terrains  au plus près de l’ancien champ de manœuvres ! Il faudra capturer les lézards des souches, orvets , trouver, trier les graines des plantes protégées, capturer les orthoptères …/…. pour les réimplanter dans d’autres lieux qui possèdent déjà ces espèces , prévoir des corridors pour y glisser la bonne conscience  !!!
    « RESTAURER TOUT UN  ECOSYSTEME, on ne sait pas faire. C’est la faiblesse de la compensation : notre capacité à restaurer est extrêmement limitée par rapport à ce qu’il faudrait faire ; CE QUI A ETE DETRUIT NE PEUT ETRE AINSI TOTALEMENT remplacé »Thierry DUTOIT, directeur de recherche CNRS
  •  70 hectares de préservations d’espaces protégés sur site et hors site avec une gestion sur 30 ans ! Qui peut encore croire à des mesures d’équivalences écologiques ?
  •  Le 1er principe de compensation n’est pas respecté : ATTEINDRE UN RÉSULTAT DE NON PERTE NETTE DE BIODIVERSITÉ
  •  Le 2ème principe de compensation n’est pas respecté : TENDRE VERS UN GAIN DE BIODIVERSITÉ
  •  La prise en compte du SAVART champenois  et de sa  valeur patrimoniale évidente , sont minimisées voire banalisées au profit d’hypothétiques retombées économiques !

 2 :   » Il n’existe pas d’autre solution satisfaisante et que la dérogation ne nuit pas au maintien des populations d’espèces …/…. » 

  • D’autres  propositions pour éviter la destruction du TM n’ont jamais été envisagées ni évoquées.
  • Le projet de complexe golfique est présenté de façon purement déclarative ; aucune étude de marché,  aucune garantie sur les chiffres prometteurs avancés : «  120 emplois indirects, 600 emplois par an pour le chantier …/… ! »
  • La dérogation ne nuit pas au maintien des populations d’espèces alors pourquoi demander une dérogation et pourquoi envisager de les exiler ?
  • L’état balaye d’un revers de main les pétitionnaires arguant des positions de principe et qu’ils ne seraient pas  des locaux !

De 2007 à 2014 : 4563 pétitionnaires  ont soutenu « l’appel pour la préservation de cet espace naturel. »

En  juin 2014 : 362 pétitionnaires s’opposent à la dérogation de destruction des espèces protégées, à la création d’un complexe golfique sur l’ancien terrain militaire et demandent la préservation du savart champenois.

  •  65 observations lors de la consultation électronique de juin 2014 :33observations favorables – 24 observations défavorables - 2 doublons – 4messages relatifs aux pétitions sur internet - 2 messages de transmission de courriers de soutien d’élus de la commune de PIERRY

Si l’on compare 65 observations aux 1629 habitants des 2 villages concernés (CUIS = 393 habitants – PIERRY = 1236 habitants) !!!

Si l’on  compare 65 observations aux habitants de la CCEPC (environ 38 000) !!!

Si l’on  compare 33 observations favorables    à la composition du  bureau de la CCEPC = 1 président + 12 vice présidents et des maires !!!

Si l’on compare 33 observations favorables  aux 58 élus du conseil communautaire !!!

Si l’on compare 65 d’observations aux 215 conseillers municipaux au sein des commissions permanentes !!!

Si l’on accordait de l’importance aux chiffres, on  pourrait conclure que le projet de complexe golfique n’entraîne pas un enthousiasme débordant  (33 avis favorables) et que la préservation de l’environnement (24 observations défavorables) ne soulève pas  une grande mobilisation ! 

  • Le golf aurait pu être  bâti sur les champs poulins sis sur la commune de PIERRY!
  • Les villas, les résidences de luxe, le parc résidentiel international et l’hôtel de luxe de 15 chambres  pouvaient être construits dans la ZAC Pierry Sud développement, près de la déchetterie ! 

3 : « Le projet de création de golf permet la dépollution pyrotechnique de l’ancien terrain militaire » 

  • L’échéance  du 31 décembre 2014 est très importante au niveau  des frais engagés ou à engager !

En effet, à partir du 31.12.2014 l’Article R3211-26 Créé par Décret n°2011-1612 du 22 novembre 2011 – art. est remplacé par l’Article L3211-1 Modifié par LOI n°2009-928 du 29 juillet 2009 – art. 8

Lorsqu’ils ne sont plus utilisés par un service civil ou militaire de l’Etat ou un établissement public de l’Etat, les immeubles du domaine privé de l’Etat peuvent être vendus dans les conditions fixées par décret en Conseil d’Etat.

Lorsque la cession de ces immeubles implique l’application des mesures prévues à l’article L. 541-2 du code de l’environnement ou l’élimination des pollutions pyrotechniques, l’Etat peut subordonner la cession à l’exécution, dans le cadre de la réglementation applicable, par l’acquéreur, de ces mesures ou de ces travaux, le coût de la dépollution s’imputant sur le prix de vente. Dans cette hypothèse, le coût de la dépollution peut être fixé par un organisme expert indépendant choisi d’un commun accord par l’Etat et l’acquéreur.

 hiboutoutseulclindoeil.gif23.08.2014 : » Depuis le fameux Grenelle de l’environnement, tout aménageur peut bétonner à loisir des zones où vivent des espèces animales ou végétales protégées , à condition de compenser les dégâts«  

fichier pdf Canard enchaîné du 20.08.2014

hiboutoutseulclindoeil.gif21.08.2014: Merci à   Elvire qui nous a informé de l’article paru sur l’Union du 14.08.2014:

http://www.lunion.presse.fr/region/feu-vert-prefectoral-pour-le-golf-ia3b24n392430

Feu vert préfectoral pour le golf

PUBLIÉ LE 14/08/2014 - MIS À JOUR LE 14/08/2014 À 18:09

Par Claire Hohweyer

EPERNAY (51). Dans un mois, le permis d’aménager du complexe golfique sera déposé. L’arrêté préfectoral obtenu le 11 juillet autorise sa réalisation. Voici les premiers visuels.

Union 1 du 14.08.2014

Ne manque plus que le permis d’aménager et le projet entrera dans sa phase concrète. Discuté, débattu, amendé pendant quatre ans, le projet de complexe golfique devrait donc devenir réalité à partir de janvier 2015. Le 11 juillet dernier, la préfecture de la Marne a accordé à l’aménageur, la SAS resort golf et Spa champs Poulin, représentée par Alain Jeanjean et à la communauté de communes Épernay pays de champagne l’arrêté préfectoral autorisant la réalisation du projet. «  Nous allons déposer le permis d’aménager début septembre  », indique Alain Jeanjean. Une procédure indépendante du délai de deux mois permettant un quelconque recours gracieux. Si aucun n’est déposé d’ici fin novembre (d’ici le 11 septembre pour l’arrêté, d’ici fin novembre pour le permis d’aménager), tous les feux seront donc verts pour commencer la construction du complexe.

Et quel complexe ! Les chiffres ont de quoi donner le tournis. Une étendue de 92,54 hectares, précisément, à partager entre un golf de 18 trous, des villas, des résidences de luxe, un parc résidentiel international et un hôtel de luxe de 15 chambres, comprenant un spa. Le coût ? Près de 150 millions d’euros. L’aménageur, Alain Jeanjean, déjà auteur des golfs de l’Ailette, de Troyes-la-Cordelière et de Combles-en-Barrois, annonce aussi quelque «  120 emplois indirects  » pour le projet et un chantier de trois ans induisant «  600 emplois par an  ».

Situé de l’autre côté de la zone d’activité de Pierry, le complexe subira, comme dans toute procédure de ce type, un temps de fouilles archéologiques par l’Institut national de recherches archéologiques préventives. Mais l’arrêté préfectoral, lié à la loi sur l’eau, révèle d’importantes obligations pour l’aménagement du complexe golfique. En particulier sur la gestion des eaux pluviales. «  L’exutoire final des eaux de ruissellement du projet est la nappe phréatique par l’intermédiaire de noues et de bassins d’infiltration.  » Un réseau de noues et de bassins tampons permettra effectivement l’écoulement des eaux des résidences et de la voirie, ainsi que celles du golf. Enfin, touchant à la zone humide pour créer un bassin destiné à l’arrosage des zones de jeu sur près de 2 hectares, l’aménageur devra créer une extension de cette zone humide en deux points et valoriser des espèces florales. Un bilan du fonctionnement correct de cette zone sera réalisé un an après.

Les premiers visuels dévoilent, au centre des quelque 93 hectares, un « U » représentant le resort hôtel. De part et d’autre, les villas et le parc résidentiel international se répartissent sur toute la longueur du terrain, formant une allée centrale. Tout autour : des zones paysagères entre les différents greens et fairways. Composent également le complexe champenois : un héliport et «  un centre privé de sport et de bien-être  ». Du luxe, pas à la portée de toutes les bourses, mais dont les bénéfices résonneront, espèrent les collectivités locales, dans les poches des commerçants locaux.

Claire HOHWEYER
Union 2 du 14.08.2014

hiboutoutseulclindoeil.gif19.08.2014: Sur le site de la DREAL Champagne Ardenne : Synthèse des observations du public sur le dossier de demande de dérogation à la règlementation espèces protégées,relatif au projet de complexe golfique sur les communes de CUIS et de PIERRY
http://www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr/synthese-des-observations-du-a4250.html
fichier pdf Synthese_des_observations_du_public_-_dossier_derogation_golf_Cuis_et_Pierry_cle1efd84

hiboutoutseulclindoeil.gif18.08.2014 :  Réponse  de monsieur  le Préfet de la Région  champagne Ardenne  en réponse à notre courrier du 25 juin 2014 –  Rédigée le 30 juillet 2014, timbrée le 5.08.2014, reçue le 8.08.2014.
fichier pdf courrier préfet du 30.07.2014 reçu le 8.08.2014

 
hiboutoutseulclindoeil.gif17.08.2014: L’arrêté préfectoral  autorisant la capture, l’enlèvement, la destruction et la perturbation intentionnelle de spécimens d’espèces animales  protégées de reptiles et la destruction , l’altération ou la dégradation d’aires de repos ou sites de reproduction d’espèces animales protégées d’oiseaux, de reptiles et de mammifères terrestres et la destruction de spécimens d’espèces  végétales protégées dans le cadre du projet de création de golf sur les communes de CUIS et PIERRY   a été publié le 01 août 2014 par  le Préfet de la Région Champagne Ardenne 

fichier pdf Arrêté préfectoral du 1.08.2014 sur dérogations destruction espèces protégées

 hiboutoutseulclindoeil.gif24.07.2014: annonce administrative  dans le cadre de la LOI SUR L’EAU 

Les membres du collectif s’interrogent sur le recours en annulation auprès du tribunal administratif de Châlons en champagne ; le délai de 2 mois à compter du 1.08.2014 est un peu juste !Le collectif a-t-il les moyens financiers d’engager cette procédure ? 
hiboutoutseulclindoeil.gif5.07.2014 : A la demande d’éco citoyens : RAPPEL DES PROCEDURES

 


Consultation  publique  sur la demande de dérogation POUR la destruction des Espèces protégées (faune/flore …/..) relative au projet de complexe golfique sur CUIS et PIERRY . 
 

 Du 12 au 27 juin 2014

petit_oiseau_034


Enquête publique – Loi sur l’eau pour l’aménagement d’un complexe golfique sur CUIS et PIERRY  

Du 27.01.2014

au

7/03/2014 inclus

 

PV du commissaire enquêteur 28.03.2014

Arrêté préfectoral du 11.07.2014 autorisant l’aménagement d’un complexe golfique


Enquête publique relative à la procédure de désaffectation du chemin rural des charbonniers : CUIS/ PIERRY   

Du 2.12.2013

au

17/12/2013

 54
Enquête publique sur le projet de plan local d’urbanisme de CUIS   

Du 19.11.2013

au

19/12/2013

PV du Commissaire enquêteur 10.02.2014
Avis du conseil municipal  mars 2014!
Enquête publique sur le projet de plan local d’urbanisme de PIERRY   

 Du 18.311.2013 au

18/12/2013

PV du Commissaire enquêteur 10.02.2014
Avis du conseil municipal…………………….

hiboutoutseulclindoeil.gif4.07.2014.   Récépissé de dépôt de dossier de déclararation donnant accord pour commencement de travaux concernant la création d’un forage pour l’arrosage d’un complexe golfique  - Document signé le 4 juin 2013.

Alors que  toutes les enquêtes publiques n’étaient pas clôturées …/….   » le déclarant  peut débuter son opération dès réception du présent récépissé  en date du 4 juin 2013″: Sondage / forage y compris les essais de pompage , création de puits ou d’ouvrage souterrain , non destiné à un usage domestique, exécuté en vue de la rechercher ou de la surveillance d’eaux souterraines  ou en vue d’effectuer un prélèvement temporaire ou permanent dans les eaux souterraines  y compris dans les nappes d’accompagnement de cours d’eau« 

 Tous les habitants de la CCEPC, les maires et nos conseillers communautaires, sont-ils informés  de cette autorisation  donnée à RESORT GOLF ET SPA CHAMPS POULINS Domaine de Massane à BAILLARGUES 34670 de  forer dans les nappes phréatiques de CUIS et PIERRY   pour  l’ARROSAGE d’un complexe golfique ?

hiboutoutseulclindoeil.gif2.07.2014 à 17h45 :  commentaire sur la nouvelle du 1/07/2014 
   « Vous faites erreur dans votre nouvelle du 1 juillet : les dérogations à la réglementation sur les espèces protégées sont des décisions individuelles, c’est l’article L120-1-1 qui s’applique (et prévoit bien un délai de 15 jours) »
hiboutoutseulclindoeil.gif1.07.2014. Délai de consultation du public  sur le site de la DREAL , du 12 au 27 juin minuit  = 16 jours 
Or le texte dit que le délai  de consultation ne peut pas être inférieur à 21 jours !!!! - 
 
 Le délai  officiel minimum de 15 jours  a été  juste surtout si l’on considère :
  • que l’annonce administrative  d’AVIS DE PARTICIPATION DU PUBLIC contenait une erreur dans l’adresse électronique pour envoyer les observations 
  • que l’adresse électronique pour envoyer les observations sur le site de la DREAL  contenait aussi une erreur !

Consultation du public sur les dérogations espèces protégées
SITE DREAL 

Conformément à l’article L120-1 du code de l’environnement modifié par la loi n°2012-1460 du 27 décembre 2012 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la charte de l’environnement et par l’ordonnance du 5 août 2013 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la charte de l’environnement, les dérogations à la protection des espèces prévus à l’article L 411-2 CE, délivrées à compter du 1er septembre 2013, font l’objet d’une consultation du public, qui ne peut être inférieure à quinze jours, avant la prise d’une décision.

L’autorité compétente pour prendre la décision relative à la dérogation est le préfet de département. 

Les observations doivent être transmises dans un délai de quinze jours à compter de la mise à disposition du dossier de dérogation.

CODE DE L’ENVIRONNEMENT  -Article L120-1

I. – Le présent article définit les conditions et limites dans lesquelles le principe de participation du public, prévu à l’article 7 de la Charte de l’environnement, est applicable aux décisions, autres que les décisions individuelles, des autorités publiques ayant une incidence sur l’environnement lorsque celles-ci ne sont pas soumises, par les dispositions législatives qui leur sont applicables, à une procédure particulière organisant la participation du public à leur élaboration.

 

II. – Sous réserve des dispositions de l’article L. 120-2, le projet d’une décision mentionnée au I, accompagné d’une note de présentation précisant notamment le contexte et les objectifs de ce projet, est mis à disposition du public par voie électronique et, sur demande présentée dans des conditions prévues par décret, mis en consultation sur support papier dans les préfectures et les sous-préfectures en ce qui concerne les décisions des autorités de l’Etat, y compris les autorités administratives indépendantes, et des établissements publics de l’Etat, ou au siège de l’autorité en ce qui concerne les décisions des autres autorités. Lorsque le volume ou les caractéristiques du projet de décision ne permettent pas sa mise à disposition par voie électronique, la note de présentation précise les lieux et horaires où l’intégralité du projet peut être consultée.

Pour les décisions à portée nationale de l’Etat, y compris les autorités administratives indépendantes, et des établissements publics de l’Etat, la liste indicative des consultations programmées est publiée tous les trois mois par voie électronique.

Au plus tard à la date de la mise à disposition prévue au premier alinéa du présent II, le public est informé, par voie électronique, des modalités de consultation retenues.

 Les observations du public, déposées par voie électronique ou postale, doivent parvenir à l’autorité administrative concernée dans un délai qui ne peut être inférieur à vingt et un jours à compter de la mise à disposition prévue au même premier alinéa.

Pour les décisions des autorités de l’Etat, y compris les autorités administratives indépendantes, et des établissements publics de l’Etat, au terme de la période d’expérimentation prévue à l’article 3 de la loi n° 2012-1460 du 27 décembre 2012 relative à la mise en œuvre du principe de participation du public défini à l’article 7 de la Charte de l’environnement, les observations déposées sur un projet de décision sont accessibles par voie électronique dans les mêmes conditions que le projet de décision.

 Le projet de décision ne peut être définitivement adopté avant l’expiration d’un délai permettant la prise en considération des observations déposées par le public et la rédaction d’une synthèse de ces observations. Sauf en cas d’absence d’observations, ce délai ne peut être inférieur à quatre jours à compter de la date de la clôture de la consultation.

Dans le cas où la consultation d’un organisme consultatif comportant des représentants des catégories de personnes concernées par la décision en cause est obligatoire et lorsque celle-ci intervient après la consultation du public, la synthèse des observations du public lui est transmise préalablement à son avis.

Au plus tard à la date de la publication de la décision et pendant une durée minimale de trois mois, l’autorité administrative qui a pris la décision rend publics, par voie électronique, la synthèse des observations du public ainsi que, dans un document séparé, les motifs de la décision. La synthèse des observations indique les observations du public dont il a été tenu compte.

 

 
38Un autre conseiller municipal d’Epernay  demande  sa radiation de la liste des signataires  de notre pétition : 33 hectares d’espace naturel à sauvegarder
Courriel mardi 1 juillet 2014 15:16
« Je vous remercie de bien vouloir supprimer mon nom de la liste des »anciens » signataires de la pétition, défendant pour ma part le projet de golf.
Avec mes remerciements, salutations distinguées.
Pierre M. »
 

Étymologie

  • 1330 « à deux tranchants (d’une épée)
  • 1520 « qui tourne »
  • Empr. au lat.versatilis « mobile, qui tourne aisément » et fig. « flexible, qui se plie à tout » (dér. de versare « tourner, se retourner », v. verser
hiboutoutseulclindoeil.gif27.06.2014: Accusé de réception du courrier adressé à monsieur le Préfet de la Marne 
         
Signataires de nos pétitions 
          martinpcheur.gif343 signatures sur notre pétition  » 33 hectares de savart champenois à sauvegarder » + 15 commentaires .
          martinpcheur.gif2427 signatures sur notre pétition  » 33 hecatres d’espace naturel à sauvegarder
2135 signatures sur nos pétitions  Papier
  • Message envoyé à la DREAL à 23h48

fichier pdf Message DREAL 23h43

  • Message envoyé à la DREAL  à 18h59

fichier pdf Message DREAL 27.06.20147 18h59

  • Courrier de Monsieur Franck LEROY , président de la  CCEPC
hiboutoutseulclindoeil.gif24.06.2014- Sous préfecture EPERNAY
Tous les dossiers téléchargeables sur le site de la DREAL sont consultables à la sous préfecture d’Epernay au format papier.
crayon007.gifSIGNEZ LA PETITION OUVERTE JUSQU’AU 27 juin à minuit ( il y a déjà 294 signatures)
hiboutoutseulclindoeil.gif23.06.2014-  Un programme européen pour conserver la biodiversité des terrains militaires.
Pourquoi  dans la Communauté de Commune  Epernay Pays de Champagne, ne tente-t-on pas de protéger la biodiversité du champ de manoeuvre?
Projet LIFE DEFENSE NATURE 2 MIL: http://www.lifeterrainsmilitaires.fr/index.php/fr/

 

 

« Forts d’une collaboration d’une dizaine d’années, l’État Major de soutien défense de Lyon et le Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes ont proposé à l’Union Européenne le projet « Life Défense Nature 2 mil ».

C’est le premier projet sur la biodiversité des sites militaires à être financé par le fond européen LIFE + (L’Instrument Financier pour l’Environnement). Ce dernier vise à co-financer des projets de protection de l’environnement et de la nature dans l’Union européenne. Les actions ciblent principalement les sites Natura 2000 et la protection des espèces et habitats des directives « Oiseaux » et/ou « Habitats ».

 Les quatre terrains d’expérimentation du projet font effectivement partie du réseau Natura 2000, c’est-à-dire qu’ils ont été identifiés au niveau européen pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. »

fichier pdf plaquette_life2mil

 
hiboutoutseulclindoeil.gif20.06.2014-  Sur le site de la LPO :
 
LPO  facebook 1
 
hiboucouleurquisaute1.gif        Sur le site de la LPO :
LPO champagne ardenne facebook2

hiboutoutseulclindoeil.gif18.06.2014 -Pétition  CONTRE LES DEMANDES DE DEROGATIONS …/…. 

petit_oiseau_034

  • Merci à  Denis qui a relayé l’adresse de la pétition

http://www.cpnbrabant.eu/cpnthrd.php?lng=fr&pg=11092&cat=5&fid=1
petit_oiseau_034

Effets d’annonces purement déclaratives  ? 

Des financeurs non dévoilés ?  

Des capitaux étrangers ?? 

500 emplois lors de la phase de construction ???

150 emplois permanents ????

 

bv000124 dans Accueil                                                                                                                                                                               4ème  clignotant au VERT

Uniontitre18062014538

 

La réunion publique qui s’est tenue lundi soir à l’hôtel communautaire concernant le projet de complexe golfique a surtout été l’occasion de faire le point sur l’avancée dudit projet et à ses détracteurs d’exprimer leur point de vue.

Une centaine de personnes dans la salle, élus et techniciens compris, pour une réunion publique qui aura duré une paire d’heures.

Sauf qu’au niveau des interventions au micro, il n’y a eu que peu de candidats.

En préambule, Franck Leroy, président de la communauté de communes Épernay Pays de Champagne (CCEPC) a laissé la parole au sous-préfet de l’arrondissement, Didier Loth, qui s’est attaché à faire le point sur l’avancée des procédures qui articulent ce « dossier complexe  ».

En effet, le point majeur de ce dossier à l’heure actuelle reste la dépollution, notamment pyrotechnique, de l’ancien terrain de manœuvre militaire. Et ce quel que soit le projet.

Les différents intervenants l’ont rappelé à plusieurs reprises, pour qu’un projet puisse voir le jour, ici un complexe de golf, mais cela aurait été la même chose si ça avait été un parc d’attractions, une piscine ou n’importe quel autre projet, il faut dépolluer le site.

Soit le site est dépollué et dans ce cas un projet peut être envisagé, soit il ne l’est pas et personne n’y aura accès. C’est une question de sécurité indiscutable.

Le projet de complexe de golf ayant été jugé suffisamment sérieux, la dépollution, dont le coût s’élève à plus d’un million d’euros tout de même, est donc envisagée et la charge en revient à l’État.

«  Quatre services de l’état sont impliqués pour cinq procédures  » rappelait le représentant de l’état. L’une concerne donc la pollution pyrotechnique du site. Il y a ensuite le diagnostic archéologique, puis la modification des documents d’urbanisme, la loi sur l’eau et l’étude d’impact sur l’environnement et enfin la procédure de dérogation aux espèces protégées (faune et flore).

«  Les clignotants sont au vert pour les quatre premières procédures citées et encore en cours d’instruction pour la dernière procédure  » avançait le sous-préfet

«  Une opération de dépollution pyrotechnique, suivie d’une opération de fouille archéologique se traduit inévitablement par une perturbation certaine de l’environnement et du territoire sur lequel vont se faire ces opérations.  »

Le site du terrain militaire, considéré par les spécialistes comme une réserve de biodiversité est en effet au cœur du débat (lire aussi ci-contre), mais malgré quelques interventions qui pourraient aller à l’encontre de ce «  projet de dimension touristique d’envergure avec un impact économique conséquent  », comme le qualifie Franck Leroy, le complexe golfique est bien sur les rails.

 La gauche contre le projet 18.06.2014

Emmanuel  Défente

 

3818.06.2014: un signataire de notre pétition, sous le numéro 593,conseiller municipal d’Epernay ne se souvient plus d’avoir signé notre pétition 33 hectares d’espace naturel à sauvegarder.
Message :mercredi 18 juin 2014 00:23
« Bonsoir, Je viens de découvrir que mon nom associé à ma fonction de conseiller municipal d’Epernay figurait sur les signataires de la pétition en ligne « 33 hectares…. » hébergée sur votre blog.
N’ayant jamais signé une telle pétition, je vous demande de bien vouloir rectifier cette erreur et de supprimer mon nom de la liste des signataires…/… « 
REPONSE  du collectif : Mercredi 18 juin 2014 11h18
« Pour qu’une signature soit validée sur le site  , il faut que le signataire   remplisse   le formulaire et qu’il réagisse au mail que WWW la petition .be lui envoie pour confirmer sa signature .
Si le signataire ne répond pas à ce mail, la signature de la pétition n’est pas validée .
Votre signature n’est donc pas une erreur .Si vous souhaitez revenir sur votre signature ,  je ne peux pas  intervenir sur le site  de la pétition.be  et ne peut donc  vous  radier  de nos 2416 signataires mais vous pouvez contacter l’administrateur .Il est vrai que la pétition a été lancée sur le net  le 28 mars 2007  pour sauvegarder cette pelouse sèche  que représente l’ancien champ de manœuvre  et qu’il est possible en quelques années de changer de point de vue! » 
 Le 18.06.2014 à 14h55
« Je vous remercie d’avoir fait le nécessaire. De mon côté, je vais demander mon retrait au site internet. « 
Le 23.06.2014 à 17h04
« Bonjour,
J’ai bien effectué les démarches de retrait de mon nom de la liste des cosignataires pour le site lapetition.be.En revanche, puisque c’est vous qui administrez ce blog, je vous remercie de supprimer mon nom dans la rubrique « Pétition »; celle-ci n’étant qu’une page de votre blog que vous pouvez modifier.Par ailleurs, au lieu de vous envoyez un mail, j’ai envoyé un commentaire, vous pourrez le supprimer, ce n’est pas un commentaire »

Étymologie

  • 1330 « à deux tranchants (d’une épée)
  • 1520 « qui tourne »
  • Empr. au lat.versatilis « mobile, qui tourne aisément » et fig. « flexible, qui se plie à tout » (dér. de versare « tourner, se retourner », v. verser
hiboutoutseulclindoeil.gif17.06.2014 –  NE LACHONS RIEN -
Même si monsieur  le sous-préfet s’est montré particulièrement brillant ,  au travers de la métaphore DES CLIGNOTANTS MIS AU VERT dans les procédures règlementaires  pour  la mise en place du projet de golf, il faut rappeler :
bv000124
                                                                                                                           3ème clignotant au VERT
  • que la dépollution  d’un terrain militaire est fonction du projet de l’acquéreur- Voir les questions et réponses posées au Sénat
    fichier pdf questions écrites au Sénat sur taux de dépolllution 2008
  •  que l’absence de dépollution depuis des années,  l’absence de clôture à ce terrain  relativise énormément  la dangerosité du site  sinon l’armée aurait fait courir depuis des années  des risques à la population !!
  • qu’une consultation publique est lancée et est en cours jusqu’au 27 juin 2014 ( à minuit), sur le site de la DREAL conformément à L’article L120-1-1 Créé par Ordonnance n°2013-714 du 5 août 2013 – art. 2 qui définit les conditions et limites de participation du public dans le cadre des DECISIONS INDIVIDUELLES DES AUTORITES PUBLIQUES ayant une incidence sur  l’environnement.
  • que le droit de réserve et de  neutralité devrait être de mise !

bv000124

 2ème clignotant au vert

hiboutoutseulclindoeil.gif16.06.2014: 6 Messages dejà  adressés à  la DREAL ( attention à l’adresse électronique : ceh.dreal-champard@developpement-durable.gouv.fr)
hiboutoutseulclindoeil.gif14.06.2014: L’opération séduction/ com est lancée . Voir article de l’Union de ce jour
                                                                                                                                       bv000124
                                                                                                                                                                                    1er  clignognant au Vert
Union du 14.06.2014
hiboutoutseulclindoeil.gif14.06.2014 - La DREAL  vous consulte .
petit_oiseau_034
Le public est consulté sur la demande de dérogation POUR la destruction des Espèces protégées( faune/flore …/..) relative au projet de complexe golfique sur CUIS et PIERRY .( date de publication le 12.06.2014)
Vous n’êtes pas d’accord sur ce projet de golf SUR L’ANCIEN CHAMP DE MANOEUVRE sis sur la commune de  CUIS, alors  faites le savoir !
Sur   le site de la DREAL Champagne Ardenne dans la rubrique  » CONSULTATION DU PUBLIC » 
                                                                                                                                                        petit_oiseau_034petit_oiseau_034petit_oiseau_034petit_oiseau_034petit_oiseau_034
Vous pouvez consulter tous les dossiers
Exemples de dossiers :
  1. Dossier de demande de dérogation pour la destruction, l’altération, ou la dégradation de sites de reproduction ou d’aires de repos d’espèces animales protégées
  2. Dossier de demande de dérogation pour la capture ou l’enlèvement, la destruction et la perturbation intentionnelle de spécimens d’espèces animales protégées : reptiles.

A Télécharger :

et
Vous pouvez déposer vos observations jusqu’au 27 juin 2014 minuit, à l’adresse électronique  suivante :
ceh.dreal-champard@developpement-durable.gouv.fr
( vous pouvez copier/ coller l’adresse électronique )
Le message à la DREAL peut être court du style :
  1.   » Afin de préserver et restaurer notre patrimoine collectif que représente le SAVART CHAMPENOIS  de l’ancien champ de manœuvre situé sur la commune de  CUIS, nous nous opposons fermement à : 

-      Toute demande de dérogation POUR la destruction de sites de reproduction ou d’aires de repos d’animaux, d’espèces animales protégées ou singulières.    

-     Toute demande de dérogation POUR  la capture de spécimens d’espèces  animales protégées ou singulières (La destruction ou l’enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d’animaux de ces espèces ou, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention…/..)
-  Toute demande de dérogation POUR  la coupe  et/ ou destruction d’espèces végétales protégées ou singulières (La destruction, la coupe, la mutilation, l’arrachage, la cueillette ou l’enlèvement de végétaux de ces espèces, de leurs fructifications ou de toute autre forme prise par ces espèces au cours de leur cycle biologique, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat, la détention de spécimens prélevés dans le milieu naturel)
-    Toute demande d’autorisation POUR  détruire, altérer  et/ ou dégrader cet habitat naturel  
Nous demandons aux instances représentatives de l’état de  s’assurer qu’aucun projet ou activité ne viendra perturber l’état de conservation  de cet espace.Nous demandons aux instances représentatives de l’état de  conserver et restaurer cet  habitat singulier que représente  cette pelouse apparentée au SAVART CHAMPENOIS. »
  1. « Conformément au titre des articles L.411-1 et L.411-2 du code de l’environnement,  je m’oppose à toute demande de dérogation POUR  détruire des espèces végétales protégées, POUR détruire des sites   de reproductions et d’aires de repos, POUR  altérer et / ou dégrader cet habitat exceptionnel que représente l’ancien champ de manoeuvre situé sur la commune de CUIS.Je demande  la préservation de ces 33 hectares   d’espace naturel   et  donc du maintien de la flore , faune, entomofaune …./… in situ et je m’oppose catégoriquement aux pseudos mesures compensatoires  qui ne viendraient en rien compenser la perte sèche  du SAVART CHAMPENOIS »

 

hiboutoutseulclindoeil.gif13.06.2014 – Annonce administrative
 Avis de participation du public en ce qui concerne LA DEMANDE DE DEROGATION A LA REGLEMENTATION DES ESPECES PROTEGEES RELATIVES  AU PROJET DE COMPLEXE GOLFIQUE SUR LES COMMUNES DE CUIS ET DE PIERRY

annonce administrative participation public  13.03.2014
 
hiboutoutseulclindoeil.gif12.06.2014 :  La  CCEPC  + Societé GOLFY  en réunion  avec un public  sous la bienvaillance de monsieur LOTH , sous préfet .
La CCEPC  au travers de son  président, du maire de PIERRY et du maire de CUIS  organise avec le responsable de la societé GOLFY une réunion publique le lundi 16 juin à 18h30  dans ses locaux , en présence de monsieur LOTH ( sous préfet) . 
Pourquoi cette réunion ?
Pourquoi le 16 juin ? 
Pourquoi en présence du sous préfet ?
alors qu’une consultation administrative  publique  est en cours du 12 au 27 juin ! 
Cette réunion est-elle légitime ? 
En  effet, en  application  du code de l’environnement, la DREAL met à disposition sur son site internet , toutes les informations et demandes de dérogations préalables nécessaires avant la réalisation du projet de complexe golfique sur CUIS et PIERRY .
La DREAL   consulte  le public  du 12 au 27 juin 2014  et attend ses observations sur les demandes de dérogations aux règlementations concernant les espèces protégées ( Flore/ faune/ entomofaune …/…).
Si le public est consulté, on peut en déduire que  les avis   administratifs n’ont pas tous été rendus !
Au regard de la date de cette réunion,
Au regard des instigateurs  de cette réunion
Au regard  des personnes invitées ,
On pourrait croire que la CCEPC  vise à infléchir, par cette activité  publique  (voie de presse, coup de com,  déclarations, manifestations, réunions), les décisions  dans le processus législatif engagé et non terminé  et  pourrait  subséquemment chercher délicatement  à peser sur les décisions prises par l’administration!
 
 

                                  invitation réunion publique

invitation réunion publique du 16.06.2014

 
Voir le message du 12.06.2014  FACEBOOK de JP ANGERS, conseiller municipal d’EPERNAY

Je suis invité lundi 16 à la présentation du projet golfique, pour partie sur l’ancien terrain de manœuvre. Je suis curieux d’entendre la position des services de l’Etat, dont je connais professionnellement la frilosité et le pointillisme, dès lors qu’il faut dévier la moindre goutte d’eau de pluie.Sans être un environnementaliste intégriste, ce projet de golf m’interpelle:
il faudra un arrêté autorisant la destruction d’espèces protégées, ceci n’est pas anodin!
-on veut nous faire croire que par des mesures compensatoires, nous serons capables par une sorte d’artificialisation de la nature, de recomposer quelques kilomètres plus loin des équilibres que la vraie nature a mis des décennies, voire des centaines d’années, à composer. C’est en tous cas, une fausse interprétation de l’esprit des trames vertes issues du Grenelle de l’Environnement,-si on est capable de soutenir un projet des destruction d’espace naturel, de grâce ne jouons plus les vierges effarouchées dès lors que des orages, comme ceux des derniers jours, nous font tomber dessus des grêlons a minima gros comme…des balles de golf. Car les experts y reconnaissent un effet du réchauffement climatique, et le réchauffement climatique c’est quoi, si ce n’est la déviance de l’humanité vis-à-vis de son milieu naturel. Ce projet de golf, nous l’évoquerons prochainement avec nos sympathisants d’EPERNAY AVENIR, car une position de principe est indispensable. Evidemment, nous sommes trop peu dans l’opposition municipale et communautaire (Merci encore Marc Lefèvre et le PS) pour peser sur les décisions. Mais les questions qui se posent à moi en qualité d’élu, je les entends ainsi: doit-on assouvir l’intérêt de quelques contemporains friqués pour un bénéfice espéré, mais hypothétique, de notre territoire ou bien doit-on regarder de façon trans-générationnelle la fierté de laisser à nos descendants une planète la moins inhospitalière possible?Le précédent gouvernement, avec un premier ministre impliqué, s’est cassé les dents sur un projet d’aéroport. La justice, sous la pression de l’opinion publique, vient de protéger un haras mayennais. Je ne suis donc pas sûr que de tels sujets n’intéressent pas nos concitoyens.
JP Angers le 12/06/14
hiboutoutseulclindoeil.gif10.06.2014 : Sur le Mag N° 48
Il est nécessaire de revenir à l’essentiel :Le Grenelle de l’environnement / adoption du principe de renversement de la charge de la preuve. Il est essentiel que nos élus appliquent les principes de précautions  ainsi que  le principe de renversement de la charge de la preuve ; il faut qu’ils  apportent les preuves irréfutables   que ce projet de golf est suffisamment vital sur le plan économique pour sacrifier  un espace environnemental singulier !
Il ne faut pas oublier qu’aucune mesure compensatoire ( dans l’état actuel des connaissances et du recul nécessaire ) ne peut compenser la perte sèche de ce SAVART CHAMPENOIS!
  »Le texte  du GRENELLE expose que : « Pour les décisions publiques susceptibles d’avoir une incidence significative sur l’environnement, les procédures de décision seront révisées pour privilégier les solutions respectueuses de l’environnement en apportant la preuve qu’une décision plus favorable à l’environnement est impossible à un coût raisonnable ».
Pensez aussi au principe de précautionUne fois le projet adopté, Une fois les travaux engagés, Les dommages à ce patrimoine seront  difficilement réversibles  !
hiboutoutseulclindoeil.gif18.05.2014: Les patis  de CUIS  après opération de débroussaillage prévue pour recevoir les espèces protégées du TM …/…
Quand on découvre  ce spectacle, on est en droit de douter  des procédures de protection, de compensation à venir !!
  les patis1 les patis2  les patis7

   les patis4

 les patis5        les patis3

 les patis7

 les patis8  les patis9
   les ptis5  les patis7  3 cephal et 2 orchis dble feuille
 Un chasseur rencontré sur place : » c’est un véritable massacre d’une zone de forêt !«   » ce n’est qu’un début,ils doivent continuer!«   » les orchidées, les  vipères et couleuvres…/… ils ont tout saccagé!« 
hiboutoutseulclindoeil.gif24.04.2014:La côte aux renards a fait l’objet d’un nettoyage ( débroussaillage  intense) la coupe d’arbres envisagée n’a pas été appliquée!
Nous nous interrogeons sur la légalité de ces travaux effectués ( côte aux renards + Pâtis )  par conventions ! Faut-il avoir l’avis officiel préalable sur le projet de golf et mesures compensatoires  avant d’entamer les travaux ?
côte aux renards 
hiboutoutseulclindoeil.gif19.04.2014 : Il semblerait que le projet de golf ne recueille pas l’enthousiasme des instances  et pourrait être rejeté en l’état !information à vérifier !
Par contre, la rencontre avec un habitant/ chasseur  de CUIS , près des pâtis de CUIS est intéressante «  c’est à cause des écolos du terrain militaire que des arbres ont été abattus aux PATIS » .
hiboutoutseulclindoeil.gif7.04.2014 : Le dossier pour le projet GOLFY a été envoyé  à PARIS . La décision devrait tomber le 13 mai 2014.
Des conventions ont du être signées avec le Conservatoire  pour l’entretien préalable  des zones choisies ( en mesures compensatoires ) pour accuellir les espèces protégées et sauvegarder un maximum de sol du terrain militaire  …/…
Il est évident que les espaces proposés pour les mesures compensatoires doivent être surveillés ! En effet comment peut-on envisager de débroussailler, de déboiser des espaces singuliers , en pleine période de nidification,  en fait de détruire des espaces (avec une flore et une faune spécifiques) pour compenser un autre espace !
ON MARCHE SUR LA TETE ! 
hiboutoutseulclindoeil.gif28 mars 2014: Procès verbal de mise en enquête publique/ rapport et conclusions motivées du commissaire enquêteur « Philippe KLEIN » réalisé  à MOUSSY le 28 mars 2014.
hiboutoutseulclindoeil.gif28 mars 2014: réunion    CCEPC
En présence de monsieur LOTH, sous-préfet de l’arrondissement d’Epernay et de monsieur COLY de la DREAL,  en vue de répondre aux observations émises par l’AVIS RESERVE  du CSRPN ( Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel) du 27.11.2013:
Avis_N°2013-15 (format pdf – 575.8 ko – 14/04/2014) sur une demande de dérogation à la réglementation sur les espèces protégées – projet de golf de Cuis/Pierry (Marne)
et du 19.02.2014  + l’avis du 20.12.2013 du CBNBP.Cette réunion  sur le projet d’aménagement du complexe golfique a pour objectif de: témoigner que la CCEPC s’est conformée à la méthodologie règlementaire .
Au regard, de cet élément les élus de la CCEPC ne semblent pas comprendre du tout pourquoi les instances environnementales   n’avalisent pas ce projet; il est donc nécessaire de se réunir pour  préparer un argumentaire beaucoup plus convaincant. En effet, les  instances administratives  sont très sceptiques quant à ce projet au regard :

  • de la valeur patrimoniale du site
  • de la taille du bloc savart illustrée part des indicateurs faunistiques singuliers (présence de l’œdicnème criard) et sur le plan botanique, cet ensemble relève du NATURA 2000  assimilable aux pelouses à orchidées
  • Même si les espèces patrimoniales recensées sont en nombre limité au regard du dernier recensement, la banque de données  sur ce site  fait état de la présence d’espèces emblématiques de la Champagne
  • Les relevés sur l’entomofaune sont faibles et nécessairement éloignées de la réalité
  • Les impacts de la dépollution nécessaire sur la valeur patrimoniale
  • La surface de 15hectares évoquée dans les versions provisoires de compensations  (en novembre 2013) est en fait de 7 hectares (erreur corrigée dans les versions définitives) mais   cette lisière écologique  serait  en fait une  zone non préservée mais aménagée !
  • Les espaces proposés pour les mesures de compensation ont un intérêt patrimonial limité à la faune classique et ne peuvent en aucune manière compenser la perte du bloc de 34 hectares
  • Le corridor projeté en limite ouest du site  ne relie aucun site naturel ! 
  • Faire apparaître  un projet de trame verte et bleue…./… serait le plus à même de convaincre de l’acceptabilité de la disparition du bloc des 34 hectares de savarts
  • Etudes discutables sur les sites additionnels constituant des mesures compensatoires !
hiboutoutseulclindoeil.gif16.03.2014: A la mairie de CUIS, les conclusions du commissaire enquêteur  seraient égarées!

hiboutoutseulclindoeil.gif2.03.2014. Avis de l’autorité administrative compétente en matière d’environnement au titre des articles L122-1 et suivants du Code de l’Environnement, en ce qui concerne l’aménagement d’un complexe golfique sur les communes de CUIS et de PIERRY ( DREAL  - 27.01.2014)
fichier pdf Avis autorite environnementale golfy 27.01.2014

hiboutoutseulclindoeil.gif10.02.2014- Enquête publique sur la demande d’aménagement d’un complexe golfique sur les communes de CUIS et PIERRY.Le commissaire enquêteur est monsieur  Philippe  KLEIN demeurant à MOUSSY (  commune ayant intégré la CCEPC).Clôture de l’enquête, le vendredi 7 mars 2014.
fichier pdf arrete ouverture EP amenagement complexe golfique

 

 arrêté préfectoral1 étude sur l'eau CUIS
arrêté préfectoral2 étude sur l'eau CUIS

arrêté préfectoral 3 étude sur l'eau CUIS

hiboutoutseulclindoeil.gif11.01.2014-Baisse démographique sur EPERNAY: un vrai sujet de campagne pour les municipales en mars.

Population en baisse sauf chez nos voisins d’Aÿ
PUBLIÉ LE 11/01/2014 - Par L’union-L’Ardennais- Article rédigé par Frédérique PETRE.
http://www.lunion.presse.fr/region/un-vrai-sujet-de-campagne-pour-les-municipales-en-mars-ia3b24n280578

L’Insee, institut national de la statistique et des études économiques, sort des chiffres de population de 2011, calculés à partir des sondages effectués de 2009 à 2013. Les chiffres 2013 seront donc connus fin 2015. Ils font apparaître qu’à Épernay, Dormans, Vertus, la population baisse. À Épernay, la chute est régulière depuis plusieurs années maintenant. En 1975, pour mémoire, on comptait 29677 habitants.

Trente-six ans après, ils passent en dessous des 24000 pour afficher 23888 habitants. Pour info, entre 2003 et 2008, 6817 personnes se sont installées sur le territoire d’Épernay et 8311 l’ont quitté. Parmi ces départs, près de deux sur cinq sont le fait de jeunes de moins de 25 ans.

Par ailleurs, le territoire d’Épernay aurait tendance à vieillir. En 2009, il comptait 72 personnes de 65 ans ou plus pour 100 jeunes de moins de 20 ans, un rapport semblable à celui constaté en région.

À Vertus, même topo où d’une année à l’autre on a perdu 64 habitants. À Dormans, la baisse est infime, 6 habitants de moins en une année, c’est du quasi stable.

Seul le bourg d’Aÿ tire son épingle du jeu en gagnant un peu plus de 1000 habitants de 2010 à 2011.

hiboutoutseulclindoeil.gif6.01.2014- Les dix chantiers de 2014 qui vont transformer Épernay.

PUBLIÉ LE 06/01/2014 - Par L’union-L’Ardennais- Article rédigé par Hadrien LARRIBERE.

http://www.lunion.presse.fr/region/les-dix-chantiers-de-2014qui-vont-transformer-epernay-ia3b24n278331

Sur les 10 chantiers , le 5ème concerne le GOLF D’EPERNAY

« Le golf d’Épernay. L’agrément du futur terrain dédié à la création d’un golf à proximité du terrain militaire, dans la zone de développement de Pierry Sud est sur le point d’être conclu. Une fois la question du permis réglée, la construction devrait débuter. Le cahier des charges ne prévoit toutefois rien avant 2015. »

sauterelle_006fichier pdf NOUVELLES 2013

sauterelle_006NOUVELLES 2011.2012

 

14 réponses à “NOUVELLES”

1 2
  1. 30 01 2014
    organiser des evenements (16:18:02) :

    J’ai découvert ton blog il y a peu… et j’adore lire tes articles ! Merci

    Répondre

  2. 23 06 2014
    lamand (18:21:21) :

    J’y faisais de l’instruction à mes soldats. C’est un terrain magnifique. Je me rappelle de cet écrin de biodiversité au milieu des vignes. C’est criminel.

    Répondre

  3. 2 07 2014
    G. Le Breton (15:58:16) :

    Bonjour
    Vous faites erreur dans votre nouvelle du 1 juillet : les dérogations à la réglementation sur les espèces protégées sont des décisions individuelles, c’est l’article L120-1-1 qui s’applique (et prévoit bien un délai de 15 jours).

    Répondre

  4. 10 06 2015
    lebouvier (06:28:16) :

    j’aimerais retouner voir cette parcelle mais je ne sais pas comment y allez en partance de reims
    merci de m’envoyer l’ittineraire

    pascal lebouvier

    Répondre

1 2

Laisser un commentaire




boit du rouge, broie du noir |
calypsat |
A la Recherche de Soi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | gothique not sataniste!
| Le Grand Défouloir
| Petites Info du Jour